Le saviez-vous ?

Une étude danoise de 2010 montre que le risque d’accouchement prématuré est plus important de 27% chez une femme enceinte qui boit une boisson gazeuse avec édulcorant par jour.

Pour plus d'information, cliquez ici

Le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) concernerait de 700 à 3 000 enfants, sur les 750 000 naissances annuelles.

Pour plus d'information, cliquez ici

91% des produits d’entretien contiennent du formaldéhyde (formol).

Pour plus d'information, cliquez ici

L’exposition aux ondes des téléphones et des technologies sans fil altèrerait le développement cérébral des fœtus et des nouveau-nés.

Pour plus d'information, cliquez ici

Publicité


Annuaire de liens

Notre Annuaire de sites web en rapport avec la grossesse et l'enfance



Les insecticides : faire fuir les « bébêtes » naturellement sans forcément vouloir les tuer.

Cet article vous a-t-il été utile ?
sur 1 vote

Les insecticides vendus dans le commerce peuvent facilement être sujet à controverse. On les accuse de beaucoup de problèmes de santé publique : cancers, Parkinson & Alzhemer, problème de fertilité... Leur composition est plus ou moins dangereuse et leur capacité à passer dans le sang maternel et le cordon ombilical peut être alarmant. L'exposition à des pesticides d'une femme enceinte peut avoir des répercussions sur la santé de son enfant : risque plus élevé de fausse couche6, mort prématurée du foetus7, nombreuses malformations de l'enfant8. Des produits naturels existent. Il est vrai, bien souvent peut être, qu’ils sont un peu moins efficace car ils font fuir les insectes mais ne les tuent pas forcément. Mais ramené à notre échelle cela implique qu’ils sont également moins dangereux pour nous. Dans tous les cas, mieux vaut éviter de se pulvériser des produits de manière répétitives directement sur la peau. Evitez aussi d'inhaler des produits.

Les pesticides regroupent :

  • les herbicides : contre les mauvaises herbes,
  • les fongicides : contre les champignons,
  • les insecticides : contre les insectes.

On trouve des traces de pesticides dans les sols, l'air et l'eau. On peut y être exposé :

  • Par la consommation d'aliments et d'eau contenant des résidus de pesticides,
  • Par l'inhalation d'un air contaminé : si vous vivez à proximité d'une zone agricole, et notemment en période d'épandage, l'air respiré peut être la source d'une exposition,
  • En manipulant des pesticides (lorsque l'on jardine par exemple)

Comment se protéger ?

Les autorités de santé publique prennent sérieusement en compte l'impact des pesticides pour la grossesse. Des mesures spécifiques sont appliquées pour les femmes qui manipulent des produits chimiques dans le cadre professionnel : les femmes agricultrices, celles qui travaillent à la fabrication des pesticides sont très exposé à ce risque. Le code du travail (art. D.4152-9 à 11) impose à l’employeur d’informer les femmes sur les effets potentiellement néfastes pour la reproduction de l’exposition à certaines substances chimiques.

Pour se prémunir d’un risque potentiel pour le fœtus pendant la grossesse ou via l’allaitement, il faut faire la chasse aux substances toxiques. Pour cela, l’étiquetage des produits avec des sigles danger sont à proscrire. Souvent mal connue les produits dont l’étiquetage mentionne le sigle CMR (Cancérogène, mutagène, toxique pour la reproduction) sont à proscrire. L’effet n’étant pas toujours immédiatement ressenti.
Donc toujours éviter les produits avec les mentions :

Catégorie Catégorie 1A et 1B Catégorie 2 Autre
Pictogramme Pas de pictogramme
Mention d’avertissement DANGER ATTENTION Aucune mention
Mention de danger H360F Peut nuire à la fertilité.
H360D Peut nuire au fœtus.
H360FD Peut nuire à la fertilité. Peut nuire au fœtus.
H361f Susceptible de nuire à la fertilité.
H361d Susceptible de nuire au fœtus.
H361fd Susceptible de nuire à la fertilité. Susceptible de nuire au fœtus.
H362 Peut être nocif pour les bébés nourris au lait maternel.

De plus, L'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a mis à disposition de potentielles substitutions des agents CMR. Pour cela il suffit d’aller consulter le site : www.substitution-cmr.fr

Si vous n’êtes pas exposée dans le cadre professionnel, l’alimentation reste la principale voie de pénétration des pesticides dans le corps humain.

Quelques gestes simples sont possibles pour limiter votre exposition à ces substances pendant votre grossesse :

  • Nettoyez bien les fruits et légumes et épluchez-les : la peau des fruits et légumes traités stocke énormément de pesticides,
  • Consommez des fruits et légumes issus de l'agriculture raisonnée ou biologique : les pesticides en sont réduits significativement, voire même absents,
  • La viande et le poisson issus de l'agriculture intensive peuvent contenir des pesticides, notamment s’ils sont nourris avec les produits à forts teneurs en pesticides. Préférez ces produits issus d’une agriculture moins gourmande en pesticides,
  • Vérifiez la qualité de l'eau du robinet de votre commune,
  • Utilisez des produits sans risques pour la jardinage ou l’entretien de l’habitation.

L’exposition aux pesticides dans l’air environnemental des citoyens reste mal connu.

Quelques idées de produits naturels à utiliser

Pour repousser les insectes « rampants » à l’intérieur (punaises, araignées, fourmis) utiliser de la terre de diatomée. Elle est souvent en vente dans les magasins de bricolage. Il s’agit d’une micro-algue fossilisé. Elle se vent sous la forme d'une poudre de roche. Vous pouvez en mettre dans tous les recoins où vous avez constaté ces nuisibles.

Pour les moustiques, tout d’abord se prévenir avec des moustiquaires et des vêtements amples et couvrants. Ensuite la citronnelle et le basilic peuvent assurer une certaine efficacité. Il faut à tout prix éviter de s’exposer dans des zones à risque où le moustique est vecteur de maladie comme le paludisme, la dengue, le chikungunya.

Pour les mites, la bonne vieille technique des sachets de lavande de nos grand mères.



6=An exploratory Analysis of the effect of Pesticides Exposure on the Risk of Spontaneous Abortion in an Ontario Farm Population, Tye Arbuckle et al. Environ Health Perspective, vol 109, n°8, August 2001.

7=A case control study of pesticides and fetal death due to congenital anomalies, M. Bell, I.Hertz-Piccioto and J.-J. Beaumont, Epidemiology, 2001, 12:148-156.

8=Urinary Biomarkers of Prenatal Atrazine Exposure and Adverse Birth Outcomes in the PELAGIE Birth Cohort, C.Chevalier, G.Limon, C.Monfort, F.Rouget, R.Garlantézec, C.Petit, et al. 2011. Environ Health Perspective.

Article revu pour la dernière fois le : 02/11/2018

ACTUALITE


Le 25 juin 2018 a été lancé la campagne exploratoire nationale de mesure des residus de pesticides dans l’air : 80 substances actives analysées sur 50 sites de prélèvements.

Cette campagne exploratoire d’un an comprendra l’analyse d’environ 80 substances, sur 50 sites de mesures, en France métropolitaine et dans les Départements et Régions d’outre-mer pour un total d’environ 1500 échantillons sur la durée de la campagne.

Plus d'information dans ce communiqué de presse de l'ANSES.

TEMOIGNAGES


Soyez le premier à témoigner