Le saviez-vous ?

91% des produits d’entretien contiennent du formaldéhyde (formol).

Pour plus d'information, cliquez ici

Une étude danoise de 2010 montre que le risque d’accouchement prématuré est plus important de 27% chez une femme enceinte qui boit une boisson gazeuse avec édulcorant par jour.

Pour plus d'information, cliquez ici

L’exposition aux ondes des téléphones et des technologies sans fil altèrerait le développement cérébral des fœtus et des nouveau-nés.

Pour plus d'information, cliquez ici

Le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) concernerait de 700 à 3 000 enfants, sur les 750 000 naissances annuelles.

Pour plus d'information, cliquez ici

Publicité


Annuaire de liens

Notre Annuaire de sites web en rapport avec la grossesse et l'enfance



Comment bien voyager enceinte ?

Cet article vous a-t-il été utile ?
Soyez premier à noter

Enceinte, notre corps est plus sensible à des changements de rythme. Pour bien voyager, il faut déjà prendre le temps de bien organiser son itinéraire. Bien évidement qui dit lourdes valises dit chariot à roulettes et conjoint très attentionné pour les porter. Mais lorsque l’on souhaite se déplacer, il vaut mieux connaître quelques indications pour bien choisir son moyen de transport. De plus, avant tout long trajet, demandez toujours conseil à votre médecin ou sage-femme. Ci-dessous quelques différences et point d’attention à avoir selon votre choix.

En voiture, ne pas rouler trop longtemps.

Au quotidien nous utilisons bien souvent notre voiture. Cependant, enceinte, ce n’est pas le moyen de transport idéal. Surtout si vous avez une grossesse à risque ou si vous êtes proche du terme. Les secousses peuvent provoquer un relâchement des ligaments et entrainer des contractions. Votre gynécologue a dû vous demander si vous faisiez de longs trajets en voiture. Dans tous les cas, si vous planifiez d’en faire un, parlez-lui-en.

Pour limiter les désagréments de la voiture, il vaut mieux privilégier de bonnes routes (autoroute par exemple), voyager dans une voiture récente (avec de bons amortis) et s’arrêter fréquemment pour dégourdir les jambes. Dans tous les cas, ne pas excéder 3heures ou 100km par jour.

Quelques conseils complémentaires pour voyager en voiture :

  • Positionnez votre ceinture de sécurité au plus bas du ventre, au niveau de l’os du bassin.
  • Ne désactivez pas l’airbag, à aujourd’hui les airbags vous protègent vous et votre bébé en cas d’accident (consultez le livret du constructeur de votre véhicule pour en être certaine).
  • Evitez de partir les jours où la circulation est au ralenti.
  • L’été, veillez à ne pas rouler lors de fortes chaleurs. Privilégiez des déplacements assez tôt le matin ou tard le soir. Prenez suffisamment d’eau pour bien vous hydrater, un petit encas et éventuellement un brumisateur.
  • Faites une pause régulièrement pour vous dégourdir les jambes et relancer la circulation sanguine.

Le train: une bonne alternative à la voiture.

Les secousses sont bien souvent moins nombreuses qu’en voiture. Vérifiez tout de même que vous n’allez pas emprunter des lignes de campagnes, un peu vieillottes. Pensez à vous lever et circuler au moins toutes les heures pour relancer votre circulation sanguine. Vous pouvez également vous faire prescrire des bas de contention pour limiter le risque de phlébite.

L’inconvénient à prendre le train peut éventuellement être les bagages que vous devez vous trimbaler. Si comme pour la voiture vous avez trouvé une âme charitable pour vous aider, c’est impeccable. Sinon, choisissez de voyager léger ou profitez du service de transport de bagage proposé par la SNCF. Ils viennent prendre vos valises puis les déposent à votre résidence d’arrivée. Renseignez-vous directement sur le site de la SNCF à ce sujet.

Enfin, privilégiez un bon confort d’assise en vous mettant par exemple dans les carrés par 4. Portez des vêtements amples et prenez une bouteille pour bien vous hydrater.

L’avion : selon l’avancement de votre grossesse, cela peut être le meilleur choix.

Chaque cas étant unique, il vous est conseillé de demander systématiquement l’avis de votre obstétricien avant de prendre l’avion. Par exemple, il peut être déconseillé de voyager pendant le premier trimestre de grossesse si vous avez souffert ou si vous souffrez (liste non exhaustive):

  • De spotting.
  • De diabète, d’une tension artérielle élevée.
  • Ou si vous avez déjà accouché d’un bébé prématuré.

Il est recommandé de suivre les points ci-dessous avant de faire un déplacement en avion.

Point 1 : Un ensemble de questions à se poser avant de se décider à voyager.

Demandez-vous :

  • Est-ce que ce voyage en avion est vraiment nécessaire ?
  • Renseignez-vous bien sur le vol : Quelle est la durée du vol ? Y aura-t-il des escales ? De quelle durée ?
  • Renseignez-vous sur le niveau de prise en charge de la « santé » de la destination envisagée : Y a-t-il une immunité éventuelle complémentaire à avoir dans le pays envisagé. L’avez-vous ? Quelles seront les structures médicales dont vous disposerez ?
  • Votre assurance couvera-t-elle votre déplacement ? Quelle sera « l’amplitude » de la couverture de votre déplacement : si vous veniez à accoucher, serez-vous couverte ? Le suivi médical de votre bébé sera-t-il couvert ?

Point 2 : Choisir le moment le plus propice pour un déplacement.

Tout d’abord demandez à votre gynécologue ou sage-femme qui pourra vous faire éventuellement une attestation justifiant de la date du terme et d’une grossesse sans risque afin de la montrer à la compagnie aérienne. Attention cependant, certaines compagnies refusent de prendre les femmes enceintes dès que le terme approche (dès la 23ème semaine). Pour le vol aller et pour le vol retour. Chaque compagnie a sa propre politique de voyage, il convient donc de se renseigner avant tout vol. Enfin, personne ne souhaite que vous ayez à accoucher dans l’avion. Il est donc déconseillé de partir en avion après la 36ème semaine d’aménorrhée et la 32ème semaine si vous attendez des jumeaux.

Il est également important de noter que les femmes enceintes ne doivent pas voyager à bord de petits avions dépourvus de cabines pressurisées.

Comme votre Gynécologue ou sage-femme vous l’a peut-être dit, la grosse augmente les risques de phlébite et de varices chez certaines femmes. Cela est d’autant plus vrai lorsque l’on prend l’avion. Mettez donc des bas de contention lorsque vous prenez l’avion. On en fait des spéciaux pour les femmes enceintes. Vous pouvez les mettre dès le matin du jour où vous prenez l’avion. Vous pouvez aussi vous lever le plus souvent possible et à minima toutes les 1h30 pour marcher afin de relancer la circulation sanguine. Pensez aussi à bien boire (mais évitez les boissons gazeuses). Attachez votre ceinture de sécurité sous l'abdomen, dans la zone pelvienne.

La destination de votre voyage est également importante. Assurez-vous d’avoir tous les services de santé à disposition sur le lieu de votre déplacement.

Il est également déconseillé de faire de longs voyages (de plus de 4 heures) en fin de grossesse.

Questions complémentaires

Puis-je passer sous les portiques de sécurité dans les aéroports sans risque ?

Oui. Ils créent un rayonnement électromagnétique extrêmement faible. Nos organes sensoriels n’en perçoivent aucun effet. Si cela génère tout de même de l’inquiétude chez vous, vous pouvez tout de même demander une « fouille corporelle » en remplacement.

En avion, les rayonnements cosmiques peuvent-ils interférer avec le développement de mon fœtus ?

Non. « Étant donné l'incertitude quant à l'importance du risque à des faibles niveaux d'exposition, les responsables de la radioprotection ont recommandé que l'exposition supplémentaire du foetus se limite à un niveau équivalent à la variation du rayonnement de fond. Ce niveau équivaudrait à 200 heures de vol à l'intérieur de cette limite. Aucun effet observable sur la santé n'est prévu. »

Article revu pour la dernière fois le : 04/10/16

TEMOIGNAGES


Soyez le premier à témoigner